Autres écrits

Bribes

Une phrase, une ligne, quelques vers, une pensée, une idée, une formule… (Toujours court, cours toujours !). « Bribes », c’est un peu tout cela, qui se succède sans qu’il y ait un rapport avec ce qui précède ou suit.

Bribes

Je ne suis pas Charlie

J’avais dit que je ne tiendrais pas un blog avec des réactions intempestives à chaud. Je vais faire une première exception, et, pour cette fois, mettre un peu de poil à gratter…

Je ne suis pas Charlie

 

Petite mort ou renaissance

A l’occasion de la fin de mon activité professionnelle, une ébauche de quelques pages qui seront largement enrichies dans les temps à venir. L’occasion de faire un retour sur 54 ans d’Éducation Nationale… Attention, le texte s’enrichit dans le temps !

petite-mort-ou-renaissance

2 commentaires

  1. Je suis Charlie, au sens du verbe suivre. Peut-être est-ce celui-ci que tu voulais utiliser… Franchement, je trouve que tu déconnes ! Mais ça te ressemble vraiment. Je partage une grosse partie de ce que tu écris mais je vais à la manif. Car c’est un moment de partage, de retrouvailles, un moment chaleureux où l’on peut rencontrer des gens différents que, sans cet évènement, je ne croiserais même pas. Il y des émotions à qui nous unissent même si demain on ne sera pas d’accord sur la manière de gouverner, de gérer les affaires du pays, de la commune… Charb vivait avec une femme d’un autre bord. Son témoignage est bouleversant. Comme quoi tout est possible. Mais bon, je sais que tu fais ton ours mais que derrière cette façade, il y a un homme que j’aime.
    Je t’embrasse.

    1. Ben oui, j’ai fait mon ours… Mais aller au rassemblement, c’était prendre le risque de croiser des gens qui ne savaient même pas qui étaient Charlie, des gens qui ne partageaient ni leur humour ni leurs convictions et qui nous on fait croire pendant quelques jours que la France était solidaire, unie… enfin presque parce que quand-même, il y a des français moins fréquentables que d’autres. C’est ce que dit bien Abd Al Malik dans le dernier Télérama. C’est ce que j’ai aussi voulu dire (entre autres) dans la lettre à la ministre que je poste aujourd’hui. Loin du politiquement correct, il nous faut avancer par des témoignages, des actes et une vraie solidarité : que chacun paye ses impôts et ce sera déjà un premier pas… Je sens que je m’enflamme. Bonne lecture.
      Moi aussi je t’envoie toute ma tendresse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *